Cellules Paroissiales d’Évangélisation

Qu’est-ce que c’est ?

Pour Didier Leyrisse, “leader” d’une cellule paroissiale d’évangélisation :
« Une cellule est une fraternité de Chrétiens qui se réunissent dans le but de reconnaître
l’action du Seigneur dans leurs vies, afin dans un deuxième temps de le porter à l’extérieur. »

 

Didier nous en parle en 13 minutes dans cette émission de la radio RCF,
interviewé par Bernard Guidez le 30 janvier 2018 :
(de meilleure qualité en se connectant ici sur RCF)

 

+ Lire l’éditorial de Didier de ce Petit Messager de février 2020

 


> Définition sur le site français des Cellules paroissiales d’évangélisation

 
Vivre la cellule d’évangélisation pour une Église missionnaire

Le Seigneur confie à son Église d’aujourd’hui sa mission. IL nous demande de vivre et de donner chaque jour tout l’amour qu’Il dispense avec tant de générosité. C’est pour cela que l’Église est par nature missionnaire. Son rôle est, hier comme aujourd’hui, d’annoncer cette Bonne Nouvelle à toutes les nations (cf. Mt 28,19). Cela ne semble pas simple et nous voyons que chez nous, le nombre de prêtres diminue et les paroisses sont de plus en plus grandes. Alors…

Comment continuer à célébrer, à servir, à se former et à évangéliser ?

Comment proposer la foi à ceux que le matérialisme et l’individualisme ambiant ne satisfait plus ?

Comment donner l’amour de Jésus à ceux qui sont en recherche ?

 

Pour notre joie et celle de tous ceux qui sont en attente,

osons la fraternité

pour devenir des disciples missionnaires

et faire grandir notre Église.

 

Avant tout, un temps pour soi

Le temps de cellule d’évangélisation doit être avant tout un temps pour soi, un temps de ressourcement où l’on a plaisir à se retrouver entre amis de Jésus.

Il n’y a rien à préparer. Le contenu des réunions est donné au fur et à mesure.

 

Se ressourcer

En priant ensemble, par le chant, la louange, l’intercession. En partageant ce que le Seigneur a fait pour nous et ce que nous avons fait pour lui depuis la dernière réunion.

En grandissant dans la foi en se formant sans se casser la tête à partir d’un texte extrait de la Parole de Dieu ou des grands textes de l’Église (Catéchisme et Doctrine sociale de l’Église, textes des papes, …) et d’un commentaire de 7 min qui est préparé par un prêtre. Cet enseignement, soit par écrit soit son enregistrement (envoyé à l’animateur par email ou mis sur le site Internet de la paroisse) précède un temps de partage. Une intention de prière et une résolution sont enfin une invitation à vivre, dans les jours qui suivent, ce qui a été découvert.

Exemple d’un enseignement

 

Partager

La cellule d’évangélisation est avant tout une attention réciproque des différents membres, dans l’écoute et le partage de leur vie, leur réflexion et leur prière, dans le respect de la confidentialité de ce qu’ils confient.

 

Une cellule d’évangélisation ouverte

La qualité d’une cellule d’évangélisation se reconnaît à sa capacité d’accueil. Certes, on se retrouve ensemble parce qu’on s’apprécie, mais la vie chrétienne n’est-elle pas le souci des autres, le désir de leur transmettre ce qui nous fait vivre ? N’est-ce pas comme cela que la foi se renforce en nous et que l’Église grandit ?

 

Une cellule d’évangélisation au service

Chaque cellule d’évangélisation pourra se mettra au service de l’Église locale, dans son village ou dans son quartier…
Les réunions pourront, par exemple, être le lieu de la première rencontre de préparation à un baptême ou à un mariage de voisins proches… Une attention particulière sera accordée aux personnes âgées, malades, en deuil, en difficulté, … Un temps de prière dans l’église pourra être organisé…

 

Une cellule d’évangélisation missionnaire

Par la prière, l’attention et le service, chacun sera attentif aux personnes de son entourage pour les inviter à rejoindre la cellule d’évangélisation et à entrer dans une démarche de foi. Des activités ponctuelles ou régulières permettront de s’ouvrir aux autres et de rendre visible la présence chrétienne dans nos lieux de vie.

 

Qui ?

Une cellule d’évangélisation se constitue avec des personnes proches, géographiquement (dans le village ou le quartier), proches en amitié, proches parce que l’on vit la même situation (jeunes, familles, lycéens, retraités…), proches par l’âge, … Mais, il ne faut jamais oublier que la diversité, dans l’Église est toujours une richesse, c’est même ce qui la constitue. L’important est d’être ouvert, prêt à accueillir de nouveaux membres que l’on invite ou qui nous sont envoyés.

 

Combien ?

« Quand deux ou trois sont rassemblés en mon nom, là je suis au milieu d’eux » (Mt 18,20). Cette promesse de Jésus nous invite à mettre en route une cellule d’évangélisation, même avec un petit nombre. On peut démarrer si l’on est 4 ou 5. Le nombre idéal pour vivre la cellule d’évangélisation est 6 ou 7. C’est un nombre suffisamment restreint pour que tous arrivent à se connaître, à se faire confiance, à s’apprécier et aussi pour que tous aient la possibilité de s’exprimer, de poser leurs questions et d’apporter leur contribution.

Quand le nombre augmentera, ce sera le temps de la multiplication : la fondation d’une nouvelle cellule d’évangélisation.

 

Où ?

Le mieux est de se rassembler dans la maison de l’un des membres.

Il est possible de changer de lieu à chaque fois ou de rester chez la même personne. Ce sont les circonstances qui guideront le choix (par exemple si quelqu’un ne peut pas se déplacer, s’il y a des enfants en bas âge, …).

 

Quand ?

Chaque cellule d’évangélisation déterminera l’horaire de sa réunion. Cela peut être le matin, dans l’après midi, en début de soirée ou le soir. En semaine ou peut-être le samedi…

 

À quel rythme ?

Le mieux est toutes les semaines car c’est le meilleur moyen de se laisser transformer par le Seigneur. Ne faisons-nous pas du sport ou une autre activité de loisir une ou plusieurs fois par semaine ? Cela peut se faire aussi tous les quinze jours ou toutes les trois semaines. Le minimum est une fois par mois, de septembre à juin. La régularité des réunions de la cellule d’évangélisation est essentielle, même si l’un ou l’autre doit s’absenter pour un temps.

 

Comment ?

Pour bien s’organiser, un animateur sera choisi et “envoyé” par le prêtre. Son rôle est de veiller sur les membres de la cellule d’évangélisation et sur le bon déroulement des réunions. Il rappellera les rendez-vous, s’inquiétera de la présence des uns et des autres, animera la réunion, … Il sera secondé par un co-animateur pour le remplacer en cas d’absence.

Après avoir créé un environnement approprié avec une icône, une bougie, une Bible…, la réunion peut commencer par l’accueil en particulier des visiteurs et des nouveaux membres.

Ces temps sont indicatifs.

1. Temps de louange (chants, prières spontanées) et invocation à l’Esprit Saint (15 min)

2. Partage de ce que Jésus a fait pour moi et de ce que j’ai fait pour lui depuis la dernière réunion (15 min)

3. Écoute de la Parole et d’un enseignement. Temps de partage (30 min)

4. Temps pour une prière d’intercession, en particulier pour ceux que l’on désire inviter ou pour un membre de la cellule d’évangélisation qui le demande (15 min).
Prière du “Notre Père” et prière conçue par la paroisse pour la mission des cellules d’évangélisation (5 min)

5. Partage sur les activités de la cellule d’évangélisation… fixer le prochain rendez-vous (10 min)

La réunion se termine par un bref temps de convivialité. Le temps passé ensemble ne doit pas être trop long (autour d’une heure et demie).

 

Alors, quand commencer ?

Télécharger le document en format Pdf : Vivre la fraternité
(en attente de retrouver ce document perdu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *